Accueil > Concept Art > Concept Art

Concept Art

Publié par - 6 juillet 2017

Catégorie(s): Concept Art

Lost in the lights

Pour représenter au mieux ce concept je voulais créer une image à l’atmosphère mystérieuse, qui ne soit ni inquiétante ni rassurante afin de suggérer avant tout le questionnement intérieur et ne pas orienter vers une vision bonne ou mauvaise de l’évolution urbaine. J’ai aussi voulu brouiller les repères chronologiques en créant une ville "bricolée" plus que construite où des bâtiments de différentes époques se côtoient.

La voiture volante, basée sur un châssis ancien, accentue cette a-temporalité et amplifie cette notion de cohabitation du neuf avec l’ancien. La Tour Eiffel vient compléter cette problématique en étant à la fois un bâtiment  « ancien » et à la fois un monument brillant incarnant la ville lumière ; mais brille-t-elle en tant que monument mis en valeur ou parce qu’elle croule sous les installations les commerces et autres activités comme le suggère les nombreuses lumières des voitures convergeant vers elle ?

Au milieu de tout ça un personnage cherche. Sans doute l’identité présente et à venir de cette ville et, de fait, son identité à lui. D’où la présence d'un masque qui ne permet pas de l’identifier. Il n'est personne et il est tout le monde. Aveuglé par les ombres et lumières de cette ville hétéroclite, il a apporté sa propre lanterne pour essayer d’y voir plus clair.

Romain Defélix

 

SUBspecies of the milky Way

La ville mute, les hommes aussi. Nous sommes l'espèce la plus adaptable qui soit. Mais que se passerait il si nous n'avions pas assez de temps pour accoutumer nos corps et nos âmes aux métamorphoses de l'environnement ? Comment montrer la déshumanisation ou la désincarnation ?

Des personnages abattus, harassés par un quotidien aliénant quittent une forme cubique, figure de l'emprisonnement. Un métro, lui aussi à bout de souffle se distingue par le tribal des signes qui le recouvrent. La nouvelle Métropolis produit son lot d'esclaves et le rejette après l'essorage du jour. L'état du métro est un miroir de ce que l'homme est devenu. Il traduit et reflète ce que l'espèce devient au contact d'un univers hostile. Un lieu du questionnement plongé dans les ténèbres où les projections de chacun tenteront d'imager les parties manquantes.

Basile Gouttenoire

 

Introspection Urbaine : Voyage dans la cité de Soi.

"Effervescente ville encéphale

Jusqu'à tes rives voguent mes songes

Circonvoluant dans ces murs.

Vers quelle aurore me mènes-tu ?"

Jon Girin

<< Retourner au dossier

Partager