Splitscreen-review Image de Adieu Bonaparte réalisé par Youssef Chahine et édité par TF1 Studio dans la collection Héritage

Accueil > Cinéma > Adieu Bonaparte- TF1 Studio

Adieu Bonaparte- TF1 Studio

Publié par - 11 octobre 2018

Catégorie(s): Cinéma, Sorties DVD/BR/Livres

Youssef Chahine est un cinéaste dont l’œuvre présente plusieurs visages. Sa filmographie se décline presque en périodes : des débuts largement marqués par des logiques culturelles partagées par ses confrères égyptiens (mélodrames, présence d’éléments de la culture populaire, comédie musicale, etc.), une partie de carrière plus politisée puis, à partir des années 1970, un virage s’amorce avec la volonté de toucher le spectateur occidental pour dispenser un message pacificateur. C’est à cette veine de films qu’appartient Adieu Bonaparte édité par TF1 Studio dans sa collection de prestige nommée Héritage.

Adieu Bonaparte est un film assez étonnant. Il est traversé d’élans humanistes qui, généralement, ne se vérifient que très rarement lorsqu’on filme du point de vue des opprimés. Le film fuit toute tentation manichéenne. Les envahisseurs ne sont pas tous des monstres, ce sont avant tout des hommes. Chahine adopte une posture qui s’éloigne résolument de l’évidence. Cela se vérifie notamment dans le traitement de personnages historiques comme Caffarelli ou Napoléon Bonaparte.Splitscreen-review Image de Adieu Bonaparte réalisé par Youssef Chahine et édité par TF1 Studio dans la collection HéritageLe premier, Caffarelli, placé sous les ordres du second, se rapproche de deux jeunes Égyptiens pour des motifs plus complexes qu’il n’y paraît. Il a le mérite de choisir le camp des faibles, des broyés de l’Histoire et peu importent ses motivations. Michel Piccoli est absolument épatant dans ce rôle à l’ambiguïté assumée. Qualité que l’on peut également reconnaître dans l’interprétation de Bonaparte proposée par Patrice Chéreau. Sa composition de Napoléon est chargée d'une complexité qui échappe à ce que certifient certains manuels d’Histoire. L’homme est en proie aux doutes, soucieux de son image et de ce que l’Histoire retiendra de lui. Avide de gloire sans doute, de pouvoir assurément, Napoléon est aussi et surtout montré comme un opportuniste.Splitscreen-review Image de Adieu Bonaparte réalisé par Youssef Chahine et édité par TF1 Studio dans la collection Héritage

Adieu Bonaparte est aussi l'expression d’une idée qui traverse toute l’œuvre du cinéaste : porter un regard politique sur les maux d’une société égyptienne qu’il sait malade. L’engagement de Chahine se situe incontestablement dans sa façon de prendre le contre-pied des courants de pensées en vogue. Le cinéaste nuance tout et tente de faire vaciller les certitudes. Dans Adieu Bonaparte, il envisage un rapprochement entre l'Orient et l'Occident à l’heure où les fondamentalistes pointaient le bout de leur nez. C’est le début d’un combat nouveau pour le cinéaste. Il lui faut désormais compter avec le radicalisme religieux. Chahine devra donc traduire ses intentions majoritairement par l'image.

Ce qui anime Caffarelli lorsqu’il se prend d’amitié pour deux jeunes Égyptiens pose question. Ce qui pouvait passer pour quelques penchants inavoués à la sortie d’Adieu Bonaparte est aujourd’hui plus limpide. Nul ne peut en douter, entre Caffarelli et ces deux garçons, un jeu de séduction est en place et les scènes d’action et de combats entre les Français et les Égyptiens permettent d’en vérifier les conséquences ultimes.Splitscreen-review Image de Adieu Bonaparte réalisé par Youssef Chahine et édité par TF1 Studio dans la collection Héritage

Revoir Adieu Bonaparte aujourd’hui, à la lecture de récents événements géo-politiques, permet de mesurer combien Chahine, sans doute de manière inconsciente à l’époque, a pu saisir ce qui allait advenir de la société égyptienne. Le terreau de toutes les futures révolutions sociales est là sous nos yeux. Impossible de savoir à l'époque quelles seront les conséquences de ces mutations mais tout est déjà en germe. Ce que confirmeront à peine 10 ans plus tard les réactions des extrémistes, chrétiens comme musulmans, lors de la sortie de L’émigré.

Chahine était un combattant. Un homme qui luttait par les idées et Adieu Bonaparte porte les fondements de cette foi en l’intelligence humaine qu’il aura tenté jusqu’au bout de placer au-dessus de tous les débats avec sans doute le secret espoir de trouver en Égypte comme ailleurs nombre de Caffarelli qui osent s’élever contre toutes les formes de tyrannie. Adieu Bonaparte est une peinture utopiste qui a pour sujet la liberté individuelle. Le film fait l'apologie d'hommes qui décident d'être en accord avec leur identité, leur nature ou qui tentent de l'être. C'est ainsi que se caractérise un personnage chez Chahine et c'est ce qui fait toujours le prix de son cinéma.Splitscreen-review Image de Adieu Bonaparte réalisé par Youssef Chahine et édité par TF1 Studio dans la collection Héritage

L’image de ce Blu-ray édité par TF1 Studio est absolument superbe. Certes, Adieu Bonaparte ne date que de 1985 mais il reste que la copie disponible dans cette collection Héritage rend compte  parfaitement des qualités visuelles du film.

Pour ce qui est des compléments, au-delà d'une bande annonce et d'un livret auquel nous n'avons pas eu accès, Adieu Bonaparte est accompagné d'un document d'une trentaine de minutes dans lequel Youssef Chahine et ses interprètes s'expriment sur les intentions du cinéaste et la manière dont les personnages ont été pensés dans un travail commun.Splitscreen-review Image de Adieu Bonaparte réalisé par Youssef Chahine et édité par TF1 Studio dans la collection Héritage

 

Crédit photographique : ©TF1Studio

Suppléments :
"Bonaparte-Chahine, journal de campagne" (30')
Bande-annonce originale (2'33")
livret

Partager