Splitscreen-review Couverture du livre L'âge d'or du cinéma japonais Volume II (1935-1975) édité par Carlotta Films

Accueil > Cinéma > L’âge d’or du cinéma japonais Volume II (1935-1975) - Carlotta Films

L’âge d’or du cinéma japonais Volume II (1935-1975) - Carlotta Films

Publié par - 15 octobre 2018

Catégorie(s): Cinéma, Sorties DVD/BR/Livres

L’âge d’or du cinéma japonais (1935-1975) Volume II publié par Carlotta Films vient prolonger le Volume I (consacré aux cinéastes) sorti, lui, en 2016. Pour garder une cohérence éditoriale, Carlotta Films a confié la charge rédactionnelle du présent ouvrage à deux auteurs, Pascal-Alex Vincent, qui a dirigé le Volume I, et Tomuya Endo. Le challenge était de taille puisqu'ils ont dû rédiger l’intégralité des notules qui composent l’ouvrage.

La même période (1935-1975), qui fit débat pour le Volume I, est étudiée ici afin de venir compléter et dresser le portrait d'une cinématographie conséquente. Pour ce qui est du débat, concédons qu'il est effectivement discutable, a priori, de circonscrire le cinéma japonais aux années comprises entre 1935 et 1975. C’est à la fois réducteur (il y eut un cinéma japonais avant et il y en a toujours un aujourd’hui) et ambitieux (période très longue pour endosser pleinement de manière objective le statut d'âge d'or ; quid des années d’occupation américaine considérées donc comme aussi fastes que les années 50 aux yeux des auteurs ?). Mais de débat il ne devrait pas y avoir puisque la subjectivité du choix est assumée.

Le cumul des dénominations présentes sur la couverture nous livre quelques indices : L'âge d’or du cinéma japonais (1935-1975) et Dictionnaire des acteurs et actrices. Cette indécision quant à l'intitulé de l'objet souligne la complexité à définir la nature exacte du travail consenti dans l'ouvrage. Paradoxalement, l’indétermination de l’objet fait son charme et le place sous les auspices de l'humilité et de l'admiration, voire de la passion. Estimons-le alors à hauteur de ses prétentions et savourons-en le contenu.Splitscreen-review Image du livre L'âge d'or du cinéma japonais Volume II (1935-1975) édité par Carlotta Films

Car le livre est en accord avec ses auteurs. La construction des chapitres, comme pour L'âge d'or Volume I, est identique pour tous les individus traités, quel que soit leur niveau de notoriété. Ainsi, le livre se révèle passionnant lorsque sont abordés des comédiens ou comédiennes vus moult fois dans des films d’auteurs confirmés ou non sans jamais qu'on retienne leurs noms. Il est par ailleurs fort agréable de lire des notules qui alternent entre des tonalités journalistiques ou des aspirations plus littéraires. L'ensemble, finalement, prend la forme d'un recueil de textes et de noms présentés par ordre chronologique. La finalité est toujours la même que pour l'édition du Volume I, nous donner des informations sur des individus qui deviennent, en fonction des mots choisis ou des vies de chacun, de véritables personnages d'une épopée légendaire, celle du cinéma japonais.

Lorsqu’il est question des grandes stars, l’attrait diffère quelque peu. L’âge d’or du cinéma japonais Volume II nous permet dans ce cas, orientation particulièrement intéressante, d’explorer simultanément les parcours professionnels et les trajectoires privées des concernés. L’âge d’or du cinéma japonais Volume II se transforme alors. L'ouvrage devient une sorte d'invitation faite au lecteur de superposer aux lignes des auteurs le récit de ses propres souvenirs des actrices ou acteurs concernés. On peut alors trouver, à condition de se prêter au jeu, des réponses, par déduction ou association d’idées, aux questions que les plus fidèles admirateurs du cinéma japonais pouvaient se poser quant à certains choix de carrière. Ce qui rend L’âge d’or du cinéma japonais Volume II particulièrement agréable à parcourir en picorant au gré de ses envies, de ses goûts, voire en complément de ses visionnages de films.

Ajoutons que ce dictionnaire est accompagné de 4 films en DVD (non fournis avec la version test du livre) dont deux inédits que sont : Quand une femme monte l’escalier de Mikio Naruse  (1960) et Mifune : le dernier des samouraïs de Steven Okazaki (2015).

Splitscreen-review Couverture du livre L'âge d'or du cinéma japonais Volume II (1935-1975) édité par Carlotta Films

4 FILMS EN DVD

QUAND UNE FEMME MONTE L’ESCALIER de Mikio Naruse (inédit)
LE GOUT DU SAKÉ de Yasujirô Ozu
AVEUX, THÉORIES, ACTRICES de Kijû Yoshida
MIFUNE : LE DERNIER DES SAMOURAÏS de Steven Okazak (inédit)

Partager