Jade Fonda Thierry Frémaux

Accueil > Cinéma > Lumière 2018 - Remise du prix à Jane Fonda

Lumière 2018 - Remise du prix à Jane Fonda

Publié par - 21 octobre 2018

Catégorie(s): Cinéma, Expositions / Festivals

Depuis quelques années, la remise du prix Lumière se déroule le vendredi soir au lieu du samedi. Comme toujours, la salle de l'Amphithéâtre 3000 est réservée. Elle se remplie de cinéphiles, d'artistes, de journalistes, d'invités. L'événement est incontournable, la file d'attente commence à 15h. L'ouverture des portes se fait à 18h, à ce moment là, la queue s'étend sur plus de cent mètres. Une fois le public installé, débute alors le défilé des personnalités. L'écran géant diffuse l'arrivée des invités dans la salle. Au hasard, étaient présents : Laurent Gerra, Biyouna, Ramzy Bedia, Marina Foïs, Claudia Cardinale, Rossy De Palma, Lambert Wilson, Cheng Pei-Pei...

Jane Fonda

La soirée commença par un rappel de la programmation de cette édition, la bande annonce du festival fût projetée. Thierry Frémaux annonce au public qu’Édith Piaf est la chanteuse préférée de Jane Fonda. Surprise, Vincent Delerme, accueilli mollement par le public, s'installe au piano pour chanter Mon Manège à Moi.

Vincent Delerme

Si l'on devait résumer la vie de Jane Fonda en quelques mots, on parlerait de combat, de féminisme, de droits. Cette soirée fût donc orientée vers les attitudes citoyennes de Jane Fonda, qui sont, hélas encore en 2018, indispensables et nécessaires. Dominique Blanc est venue lire un extrait du Deuxième sexe, tome 1 de Simone de Beauvoir. "On ne naît pas femme, on le devient […] Entre les deux sexes, il n'y a pas encore d'égalité".

Dominique Blanc

En avant première, un extrait du prochain documentaire de Marc Cousins a été dévoilé : Women Making Films: A New Road Movie Through Cinema. Dans ce Road-Movie (documentaire) de quatre heures, Tilda Swinton voyage à la rencontre des FEMMES cinéastes ou réalisatrices, connues ou inconnues, qui ont réalisé des chefs-d'œuvres du cinéma. Jane Fonda participe à l'entreprise en prêtant sa voix. Trois actrices sont montées sur scène pour lire des extraits de l'autobiographie de Jane Fonda intitulée My Life. Il s'agissait d'Anaïs Demoustier, Suzanne Clément et Anne Consigny.

Suzanne Clément

Nolwenn Leroy est apparue ensuite pour chanter La quête de Jacques Brel. Puis, fut confié à Constantin Costa-Gravas le soin de prononcer le discours de remise du prix Lumière 2018. Il commença par évoquer comment Jane Fonda est entrée dans sa vie. Il était alors assistant réalisateur sur Les Félins de René Clément. On lui confia la mission d'aller chercher Jane Fonda à l'aéroport à Paris. S'en suivirent des mots plein de tendresse envers l'actrice et son professionnalisme. "Jane ne parlait pas encore français, René, lui, parlait très mal anglais. Malgré la barrière de la langue, les prises de Jane étaient incroyablement justes. J'étais admiratif". Puis il détailla les autres moments forts de l'actrice, son passage au Viêt Nam, sa bataille pour les droits civiques et ceux des afro-américains…

Costantin Costa-Gravas

Au tour de Jane Fonda de monter enfin sur scène. Elle déclara que Lyon était la ville la plus gastronomique qui soit à sa connaissance : le repas pris chez Paul Bocuse un peu plus tôt fit sans doute son effet. Jane Fonda a rappelé sa fierté d'être honorée du 10ème prix Lumière. L'actrice était submergée de joie, elle se mit à chanter spontanément Tiens, voilà la quille. "Les deux choses les plus importantes sont l'amour et Lumière" dit-elle en recevant son prix.

Jane Fonda

 

Toujours pleine d'entrain, elle poussa la chansonnette à nouveau avec La Rue Des Blancs Manteaux des Frères Jacques. Elle en  profita pour dire le fond de sa pensée sur le président des États-Unis n'épargnant rien de sa politique, de ses attitudes ou de ses propos. Vincent Delerme fit une nouvelle apparition pour chanter Les Amants d'un Jour d’Édith Piaf. Pour finir cet hommage, Nolwenn Leroy a lancé un Kara-o-ke avec toute la salle sur l'air de Non, je ne regrette rien toujours d’Édith Piaf. L'entracte a permis aux spectateurs de se restaurer avant la projection du film Le Syndrome Chinois de James Bridges. Quant aux invités et Jane Fonda, ils s'en sont allés à l'Hôtel de Ville de Lyon pour un cocktail.

Jane Fonda

Enfin cette remise du prix a connu un grand absent, Bertrand Tavernier n'était pas de la partie cette année. Aucun mot sur son absence n'a été prononcé lors de cette soirée. Osons alors dire qu'il nous a manqué.

Partager