Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk

Accueil > Cinéma > The World of Tim Burton - Exposition Burton à Genk

The World of Tim Burton - Exposition Burton à Genk

Publié par - 25 octobre 2018

Catégorie(s): Cinéma, Expositions / Festivals

Après Prague, Sao Paulo, Tokyo, Paris et New York, c’est en Belgique, dans la ville de Genk, que l’exposition The World of Tim Burton s’installe et sera accessible entre le 15 août et le 28 novembre 2018.

Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk

C-MINE : VÉRITABLE PATRIMOINE

Ancien site minier de charbon développé en un lieu culturel visité de tous, c’est au C-Mine que l'exposition Tim Burton s'est installée. Il règne dans ce lieu une ambiance unique où les nombreuses structures charbonnières se mêlent parfaitement aux travaux du réalisateur. Le C-Mine est un site qui a su conserver et respecter le patrimoine industriel dont il est issu et est devenu désormais une véritable plate-forme créative. En effet, l’emplacement héberge une école supérieure spécialisée dans l’art, un centre culturel, un centre du design, un cinéma et un site d’exploration appelé C-Mine Expédition.

Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk

TIM BURTON : UN CINÉASTE HORS DU COMMUN

Réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain, Tim Burton est aussi connu pour ses personnages loufoques et ses monstres attachants que pour la variété de sa conséquente filmographie. Tim Burton compte désormais 18 réalisations à son actif. Quelques unes d'entre elles lui ont valu plus qu'une réputation flatteuse. Avec des œuvres telles que  Beetlejuice (1988), Batman (1989), Edward aux mains d’argent (1990), Batman : Le défi (1992), Ed Wood (1994), Mars Attacks ! (1996), Sleepy Hollow (1999), Big Fish (2003), Les Noces Funèbres (2005), Frankenweenie (2012), Big Eyes (2014) ou Miss Peregrine et les enfants particuliers (2016), Burton s'est affirmé comme un auteur, un créateur et un artiste dont on attend le travail avec une certaine impatience, ce qui sera encore le cas avec Dumbo qui sortira en 2019.

Ajoutons que pour développer une stylistique unique, Tim Burton a su créer une sorte de famille cinématographique. On retrouve d’ailleurs au long de son œuvre quelques-uns de ses acteurs fétiches, véritables compagnons de route, comme Johnny Depp qu’il dirige à huit reprises, Eva Green et Helena Bonham Carter, son ex-compagne et mère de ses deux enfants.

Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk
Tim Burton - Balloon Boy

LE MONDE IMAGINAIRE DE TIM BURTON

The World of Tim Burton a été créé pour la toute première fois en 2014. L’exposition réunit plus de 400 œuvres combinant dessins, peintures, photos, sculptures, poupées animées en stop-motion, maquettes et films.

Conçue selon un principe de chapitrage, l’exposition est constituée de deux parties. On commence la visite par une salle appelée Autour du monde dans laquelle on peut admirer toutes les fameuses nappes ou serviettes sur lesquelles Tim Burton avait l’habitude de gribouiller lors de ses voyages (toutes sont rassemblées dans son livre The Napkin Art of Tim Burton).

Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk

L'exposition se poursuit par la présentation  "d'œuvres figuratives" où l’on découvre de nombreux dessins, peintures et sculptures de personnages ou monstres farfelus. Ces représentations sont fidèles à l'esprit artistique de Tim Burton : décrire le physique non pas comme une apparence réaliste mais comme une figuration d'un ressenti qui s'exprime en jouant avec la distorsion de la perspective ou par la caricature.

Les dernières salles sont consacrées aux films d’animations en stop-motion comme L’étrange Noël de monsieur Jack, Frankenweenie, Les Noces funèbres ou encore son court métrage Vincent où sont explicités les processus de fabrication des personnages. Des dessins de l’avancement des films et des répliques des personnages principaux étaient exposés pour nous montrer comment germent les idées dans l'esprit de Tim Burton.

Pour la 2ème partie de ce voyage, qui se déroule au Centre du Design au C-mine, on entre dans l’intimité du personnage en découvrant les débuts de sa carrière et les nombreuses sources d’inspiration et autres motivations qui l’ont conduit à réaliser ses films. On y voit ses tous premiers courts-métrages en super-8 mm et 16mm ainsi que ses tous premiers dessins.

Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk
Tim Burton - La triste fin du petit enfant huître et autres histoires (1997)

Burton a grandi à Burbank, en Californie et c’est là, dans son enfance, qu’il puise principalement son inspiration. Burton fait d’ailleurs très souvent et explicitement référence à Burbank dans ses films. Dans Edward aux mains d’argent, par exemple, la zone résidentielle qui sert de décor au film est sans aucun doute hantée par les souvenirs d'enfance de Burton qui voit dans Burbank une ville paisible mais sans âme. Tim Burton se sentait pris au piège dans cette ville où a germé un sentiment claustrophobique qu’il exploitera dans ses œuvres par l'usage symbolique de bandes noires et blanches. Au-delà de la dimension manichéenne, le Bien, le Mal, ces bandes, souvent verticales, ont pour fonction de créer une atmosphère urbaine aux allures d'enceinte carcérale.

Dans la continuité de l'exposition, on peut également voir de nombreuses recherches préliminaires effectuées lors des phases de pré-production de certains des films les plus célèbres comme Batman, Mars Attacks!, The Nightmare Before Christmas,  Corpse Bride, Charlie et la Chocolaterie et bien d’autres encore. Ses dessins d’enfance et de son début de carrière rappellent les dessinateurs de bande dessinée ou des illustrateurs comme Edward Gorey, Charles Addams, Don Martin, et Theodore Geisel auxquels Burton se réfère beaucoup.

La dernière partie de la visite est consacrée aux « parias incompris » incarnés par des petits personnages tirés du livre La triste fin du petit enfant huître et autres histoires (1997). Ouvrage qui relate l'histoire d'enfants qui mènent une vie malheureuse due à leur différence physique qui les a menés à être abandonnés par leur famille.

Splitscreen-review Image de l'exposition Tim Burton à Genk
Tim Burton – Séance de dédicaces le 29 septembre 2018

Du 28 au 30 septembre 2018, Tim Burton est venu au C-Mine en personne afin d’inaugurer le Tim Burton Film Festival qui s'est tenu au cinéma Euroscoop. Les projections des films de l'artiste se poursuivent et, pour seulement 6€50 la séance, il est donc encore possible de visionner n’importe quel film du réalisateur à l’Euroscoop jusqu’au 25 novembre 2018. Tim Burton a profité de l'inauguration du festival pour venir rencontrer le public et répondre à quelques questions lors des projections de deux de ses films préférés, The Wicker Man et The Omega Man, projetés à l’Euroscoop le vendredi 28 septembre 2018. Les plus chanceux qui disposaient d'une invitation ont pu, le 29 septembre 2018, rencontrer Tim Burton lors d’une séance de dédicaces organisée autour de ses deux livres The Art of Tim Burton et The Napkin Art of Tim Burton.Splitscreen-review Affiche de Dumbo réalisé par Tim Burton qui sortira en 2019

À travers la concentration de toutes les œuvres présentées à Genk, une homogénéité artistique, si on en doutait, devient manifeste. Le style Burton est inimitable. Les obsessions artistiques restent inchangées et ne cessent de s’affiner au fil des années. C’est donc avec hâte que nous attendons le tout prochain film de Tim Burton, Dumbo, adaptation d'un roman écrit par Helen Aberson en 1939, qui a déjà fait l'objet d'une transposition filmique en 1941 par Walt Disney. Il sortira dans les salles françaises le 27 mars 2019.

Partager