Image de Wolfenstein : the new order

Accueil > Jeux vidéo > Wolfenstein : The New Colossus

Wolfenstein : The New Colossus

Publié par - 22 juillet 2017

Catégorie(s): Jeux vidéo

Wolfenstein : The New Colossus, la place de l’architecture dans le jeu vidéo

Il y a peu, lors de l'E3 2017, Bethesda annonçait la suite de Wolfenstein : The New Order. Cette série, connue comme étant l'origine des jeux de tir à la première personne, présente l'histoire telle qu'elle aurait été, si l'Axe avait gagné la seconde guerre mondiale.

Aux commandes du personnage de B.J Blazkowicz, le joueur progresse dans plusieurs environnements contrôlés par l'armée Allemande. Les missions se déroulent dans des lieux divers : de châteaux moyenâgeux, connus pour avoir été la résidence de nombreuses Kommandanturs à des bunkers en béton armé. La série utilise une architecture très variée, inspirée de projets urbanistiques nazis donnant au joueur une impression de réalité voire de véracité historique.Image du jeu WolfensteinLe préquel de la série, The Old Blood, se déroule dans l'un de ces châteaux anciens, le Wolfenstein Schloss, qui donne son nom à la série. Entre oubliettes, escaliers en colimaçon et de nombreuses salles d'armes, le jeu sollicite notre imaginaire et, à partir de notre vision d'un château, tente de représenter ce qu'aurait pu être un tel édifice transformé en base militaire allemande pendant la guerre. Envoyé là-bas pour récupérer des informations pour l'OSS, “Blazko le barjo” découvrira les terribles secrets qu'il renferme, alors que les troupes alliées vont tenter un dernier assaut contre le Reich.

The New Order, le premier opus de la saga "rebootée" débute pendant ce fameux débarquement de la dernière chance, toujours aux commandes de B.J, le joueur découvrira une autre forteresse similaire au Wolfenstein Schloss. Après un terrible affrontement, le personnage tombera dans le coma pendant 20 ans.Image du jeu WolfensteinC'est justement cette partie qui est intéressante et qui fait l'identité du "reboot". Le joueur découvre le monde tel qu'il aurait pu être si l'Allemagne Nazie avait gagné. Il se voit propulsé au milieu d'un Berlin à l'architecture totalement empruntée au style National-Socialiste. On retrouve donc un environnement dystopique, dépeint comme froid, très ancré dans l’architecture industrielle du béton et de l’acier. Ce n’est pas sans rappeler le roman de Philippe K. Dick, Le Maître du Haut Château, récemment adapté en série télévisée.

Basée sur les travaux d'Albert Speer, la représentation de la capitale du Reich est très réaliste et la présence du grand Dôme, la Volkshalle, nous donne un aperçu de ce qu'aurait pu être Berlin si Speer avait pu mener ses projets à bien. Il faut noter néanmoins l'aspect rétro-futuriste utilisé, car dans ce jeu, le Reich à énormément progressé scientifiquement puisqu'il contrôle le monde.Un autre monument, unique au jeu, marque de son empreinte la franchise par sa présence déshumanisante, ses dimensions gigantesques, il s'agit du Viaduc du détroit de Gibraltar, immense pont donc qui relie l'Europe à l'Afrique, via le détroit du même nom. C'est cette architecture, ce style Blockhaus, bétonné, qui traduit l'impression de domination du Reich sur le joueur, de son omniprésence, de la menace qui plane et de son contrôle absolu sur l'univers, y compris sur la nature.

Nous pouvons supposer, d'après le trailer vu à l'E3, que The New Colossus n'échappera pas à cette règle. Se déroulant en Amérique, l'Allemagne Nazie avait largué une bombe atomique sur Manhattan et dynamité le Mont Rushmore dans le premier opus. Nous pouvons donc nous attendre à voir peut être Manhattan reconstruite selon cette architecture particulière et carrée, qui représente bien le régime autocratique du Reich allemand.

Nous verrons donc cela le 27 octobre 2017 pour la sortie de Wolfenstein 2 : the New Colossus.Image du jeu Wolfenstein

Partager

à lire aussi